Le nombre d'accidents du travail au port d'Anvers est stable, la gravité augmente

Nous avons lancé notre rapport annuel sur l'évolution et l'impact financier des accidents du travail dans le port d'Anvers. « Les résultats de 2017 sont moins positifs que ceux des années précédentes », explique Dominique De Clercq, Senior Account Manager chez Vanbreda. « La charge de sinistre est en train d'augmenter, à la fois pour les accidents sur le lieu de travail et sur le chemin du travail. La prévention reste dès lors essentielle. »

Le nombre d’accidents du travail au port d’Anvers est stable, la gravité augmente

Avec plus de 50 % des ouvriers portuaires dans son portefeuille, Vanbreda Risk & Benefits dispose des données sur les accidents du travail de la plupart des entreprises portuaires anversoises. Pour la deuxième année consécutive, nous rassemblons les évolutions, les succès et les points névralgiques de ce secteur dans notre Baromètre du port. Cette connaissance nous permet d’encore mieux orienter nos clients dans leur gestion du risque.

Augmentation des accidents sur le lieu de travail et sur le chemin du travail

De 2012 à 2016, le nombre d’accidents sur le lieu du travail a systématiquement diminué dans le port d’Anvers : de 1453 à 1063. Cette évolution s’est également confirmée en 2017 avec 1043 accidents enregistrés. « Il est cependant frappant de constater que la charge de sinistre totale pour 2017 s’est de nouveau considérablement appréciée pour atteindre plus de 8 millions d’euros », déclare Dominique De Clercq, Senior Account Manager chez Vanbreda. L’augmentation en 2017 des sinistres provoquant une incapacité de travail permanente en est la cause. En 2016, les accidents du travail provoquant une incapacité permanente étaient au nombre de 47 alors qu’en 2017, nous en avons répertorié 82.

Le nombre d’accidents sur le chemin du travail a également diminué entre 2012 et 2014, mais se retrouve à nouveau sur la pente ascendante depuis 2015. L’année 2017 s’est clôturée avec 109 accidents, le nombre le plus élevé depuis 6 ans. Les données montrent à nouveau que la charge de sinistre pour 2017 a considérablement augmenté pour atteindre presque 1,6 million d’euros. Le nombre de dossiers comprenant une incapacité de travail permanente a plus que doublé en un an : de 6 à 14.

Dans le Baromètre du port, nous nous sommes également demandé si le type d’activité de port a un impact sur les accidents du travail. La réponse est oui. De Clercq : « Le dégroupage est traditionnellement l’activité de port avec la charge de sinistre la plus importante. En outre, une augmentation notable de la charge de sinistre a été constatée en 2017 au sein des activités Roll-on/Roll-off (RoRo). Elle s’élève à 3,2 millions d’euros, ce qui représente le double du montant enregistré en 2016. Le nombre d’accidents au cours de cette période a toutefois connu une augmentation limitée : de 368 à 374. »

L'évolution positive ne se poursuit pas

« Notre analyse a démontré que l’évolution positive des années précédentes ne s’est pas poursuivie en 2017 », explique Geert De Krem, expert en accidents du travail chez Vanbreda. « Malgré que le nombre d’ouvriers portuaires anversois assurés a augmenté et que le nombre de déclarations de risques professionnels a diminué, la charge de sinistre des accidents de travail ont fortement augmenté en 2017. Ce paradoxe s’explique par l’augmentation du nombre d’accidents du travail très graves sur le lieu de travail. En effet, l’année 2017 a été caractérisée par une augmentation des sinistres avec une incapacité de travail permanente. La charge de sinistre a dès lors connu une augmentation de 45 % par rapport à l’année précédente. »

La charge de sinistre a même augmenté de 116 % pour le risque sur le chemin du travail. Selon De Krem, « Ce phénomène s’explique par deux facteurs : le nombre d’accidents enregistrés et la gravité de ceux-ci ont augmenté. Le port n’échappe dès lors plus à la tendance déjà visible dans d’autres secteurs. »

Miser sur la prévention

L’avenir nous dira si 2017 a été une année atypique. En 2019, Vanbreda et Cepa poursuivront néanmoins leur travail de prévention, tant sur le lieu du travail que sur le chemin du travail. Un investissement dans la sécurité est primordial pour atteindre une amélioration durable des conditions de travail.

« Nous sommes convaincus que tout effort déployé pour la prévention est récompensé. Nos clients d’entreprise qui ont massivement investi dans la prévention parviennent à garder leur charge de sinistre sous contrôle, et même parfois à la diminuer », explique Dominique De Clercq.

Dominique De Clercq
Geert De Krem

Nous sommes là pour vous.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter via accidentsdutravail@vanbreda.be.

Inscrivez-vous à notre newsletter.