Secteur des transports : « Les assureurs exigent des efforts sur le plan de la prévention »

Le nombre de sinistres dans le secteur des transports reste élevé, tandis que le coût des réparations ne cesse d'augmenter. C'est pourquoi de plus en plus d'assureurs du transport exigent de leurs clients qu'ils fassent des efforts sur le plan de la prévention. Notre expert en transport Christophe Klockaerts explique quelles mesures importantes les entreprises de transport peuvent prendre pour minimiser le nombre d'accidents.

Secteur des transports :  « Les assureurs exigent des efforts sur le plan de la prévention »

La charge de sinistre élevée alliée au coût important des réparations ont pour effet d’exercer une pression sur les primes des polices de flotte chez bon nombre d’assureurs spécialisés. « Le secteur des transports et de la logistique reste sensible au risque », déclare Christophe Klockaerts, expert en transport et Deputy Director pour Vanbreda Risk & Benefits. « Un sinistre est vite arrivé. Si le nombre de sinistres ne peut pas être maîtrisé, les assureurs du transport se voient de plus en plus souvent contraints d’augmenter les primes de flotte ».

La prévention des accidents gagne dès lors encore en importance pour les entreprises de transport, estime Christophe Klockaerts. Faire baisser la charge de sinistre est, selon lui, la seule manière de conserver une prime concurrentielle. « La prévention est le mot-clé à cet effet. Certains assureurs aident leurs clients à cet égard, et d’autres exigent que les clients fassent eux-mêmes les efforts nécessaires. Aujourd’hui, il n’est pas rare non plus qu’un assureur demande à une entreprise de transport de soumettre un plan de prévention détaillé ou de prouver que ses chauffeurs ont suivi une formation suffisante ».

Analyse sur la base des résultats en matière de sinistres

Vanbreda Risk & Benefits aide volontiers les entreprises de transport à faire baisser leur statistiques d’accidents ou à choisir les mesures de prévention adéquates. Christophe Klockaerts explique comment cela se passe dans la pratique :

« Nous commençons par une analyse approfondie des résultats en matière de sinistres. C’est la base de tout plan de prévention. S’il s’avère par exemple que, dans une entreprise de transport, les sinistres se produisent presque exclusivement lors de l’exécution des manœuvres, il est illogique d’introduire des mesures de prévention qui visent exclusivement à faire baisser le nombre de collisions par l’arrière. Dès que nous avons compris sur quel type de sinistre il nous faut travailler, nous mettons les entreprises de transport en contact avec les experts appropriés. Notre service ne s’arrête toutefois pas là. Nous contrôlons ensuite très scrupuleusement les résultats afin de pouvoir démontrer que ces mesures sont bien efficaces. Cela revêt une grande importance pour l’assureur, mais aussi pour le client, car cela permet de maintenir sa prime d’assurance sous contrôle grâce à ces efforts en matière de prévention.

Quatre conseils de prévention concrets pour les entreprises de transport

Dès que les entreprises de transport ont une vision claire de leurs statistiques en matière de sinistres, elles peuvent, selon Christophe Klockaerts, déjà entreprendre certaines choses. Il donne quatre conseils concrets :

  • Rendez le problème des sinistres perceptible. Organisez une réunion de lancement pour vos collaborateurs. Faites clairement comprendre ce que l’entreprise entend précisément par un sinistre, quels sont les sinistres les plus fréquents et ce que ceux-ci coûtent à votre entreprise. Une bonne prise de conscience du problème de sinistre permet aux mesures de prévention de germer sur un terrain propice.
  • Faites bon usage des formations Code 95. Chaque entreprise de transport doit donner à ses chauffeurs 35 heures de formation Code 95 au cours des cinq premières années de service. Associez ces formations à votre plan de prévention, afin que ces formations légalement obligatoires débouchent réellement sur une organisation plus sûre.
  • Chargez des collègues de la sécurité. Certaines entreprises de transport fonctionnent déjà aujourd’hui avec un système de mentors. Ceux-ci sont des chauffeurs expérimentés qui assument un rôle de parrainage à l’égard de leurs collègues moins expérimentés. Ils partagent leurs connaissances en matière de sécurité, ils sont prêts à donner des conseils et ils offrent une oreille attentive en cas de questions ou de problèmes.
  • Faites usage des informations tirées de l’ordinateur de bord. Certaines entreprises ne se servent pas encore suffisamment des informations que peuvent offrir les ordinateurs de bord. Ceux-ci recèlent une mine d’informations sur le comportement de conduite des chauffeurs. L’analyse indique que certains collaborateurs ont un style de conduite plus risqué que d’autres ? Dans ce cas, il est possible de réduire fortement le risque chez eux par une prise de conscience et par des formations adéquates.
Christophe Klockaerts

Nous sommes là pour vous.

Vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont vous pouvez éviter une hausse de votre prime de flotte au moyen de mesures de prévention appropriées ? Contactez Christophe Klockaerts au +32 3 217 55 45 ou par e-mail : Christophe.klockaerts@vanbreda.be

Inscrivez-vous à notre newsletter.