Les assurances sont-ils trop chères pour les bijoutiers?

En tant que courtier en assurances, vous entendez parfois dire que les assurances sont toujours trop chères. Est-ce toutefois le cas? L'assurance est-elle une approximation ou existe-t-il une logique et une structure pour calculer le montant d'une prime? Cette prime est-elle trop élevée ou trop faible pour un bijoutier? En d'autres termes, êtes-vous disposé(e) à payer ce prix pour garantir votre sécurité et votre tranquillité?

Les assurances sont-ils trop chères pour les bijoutiers?

Solidarité

En pratique, c’est un peu plus compliqué que cela, mais en théorie, l’assurance consiste à percevoir des cotisations suffisantes auprès de tous les affiliés afin de pouvoir rembourser les sinistres survenant à ces mêmes affiliés. Le système s’appuie sur le principe de solidarité. Chacun verse des primes afin de pouvoir financer les sinistres de quelques personnes. Le coût/risque d’un sinistre est, en quelque sorte, réparti entre tous les affiliés. En ce sens, une assurance est donc théoriquement toujours moins chère qu’une prise en charge individuelle d’un sinistre.

Équilibre

Dans des circonstances idéales, les primes et les sinistres sont en équilibre. Toutefois, l’assurance n’est malheureusement pas une science exacte. Les assureurs doivent estimer le plus précisément possible la fréquence et l’étendue des sinistres. Ils utilisent à cet effet des statistiques et des calculs de probabilités. Sur la base de ces estimations, ils déterminent le montant de la prime nécessaire pour pouvoir appliquer une clé de répartition correcte. En effet, chaque assuré ne souhaite cotiser au système de solidarité qu’en fonction de son propre risque. Il est évident qu’un petit bijoutier versera une prime moins élevée qu’un grand bijoutier.

Vision à long terme

Les résultats d’un assureur dépendent donc de l’importance des sinistres. Si le montant total du sinistre est supérieur à l’estimation initiale au cours d’une année, l’assureur subira une perte. À l’inverse, si le sinistre total est moins élevé, il enregistre un bénéfice. Une année n’est pas l’autre. C’est la raison pour laquelle les assureurs spécialisés examinent leurs résultats à long terme. Le principe de la vision à long terme peut être comparé à l’histoire des 7 ans de vaches grasses et 7 ans de vaches maigres en Égypte, enseignée au cours de religion à l’école primaire.

Opportunisme

Les assureurs spécialisés s’efforcent de maintenir leurs primes au même niveau que ce soit lors des années de vaches grasses ou lors des années de vaches maigres. Par conséquent, lors des périodes plus calmes caractérisées par des sinistres moins fréquents, ils sont souvent confrontés aux primes faibles d’assureurs opportunistes qui s’aventurent sur le marché des assurances bijoutiers. Mais comme l’a un jour dit Machiavel: une erreur très courante est, durant le calme, de ne point s’inquiéter de la tempête. Ainsi, très souvent, ces assureurs opportunistes disparaissent aussi vite qu’ils sont apparus.

Conclusion

Derrière chaque prime d’assurance se trouve une logique bien réfléchie. Sur la base des résultats à long terme des différents assureurs spécialisés, il peut être affirmé, du point de vue des bijoutiers, que les primes actuelles sont des primes « honnêtes ». Cependant, pour un bijoutier qui n’a jamais subi de sinistres, la prime semblera plus chère, tandis qu’un bijoutier qui a subi un sinistre important pourra relativiser plus rapidement le montant de la prime. La question la plus importante pour vous reste toutefois la suivante: une économie sur votre prime d’assurance vaut-elle votre insécurité et votre inquiétude?

Nick Van den Broeck
Inscrivez-vous à notre newsletter.