L’assurance intempéries globale, perspectives d'avenir après le Fonds des Calamités

Depuis le 1er janvier 2020, les agriculteurs ne peuvent plus faire appel au Fonds des Calamités après une catastrophe naturelle. Dorénavant, ils doivent souscrire eux-mêmes une assurance intempéries. Pendant les premières années, ils seront toutefois subventionnés par le gouvernement flamand.

L’assurance intempéries globale, perspectives d’avenir après le Fonds des Calamités

Chaque année, le revenu de l’agriculteur est incertain. Après tout, le volume de la récolte dépend fortement du temps et le changement climatique ne permet pas d’envisager une amélioration de la situation. Le Fonds des Calamités prend le relais lors de périodes de sécheresse prolongée, de fortes pluies, de grêle exceptionnelle ou autres. Les autorités ont élaboré un plan visant la prise en charge de ce risque par le marché de l’assurance privée à partir de 2020.

Prime remboursée jusqu'à un maximum de 65 %

Les autorités ont  prévu une période de transition de cinq ans pour la suppression progressive du Fonds des Calamités. Les indemnités versées par ce Fonds seront progressivement et systématiquement supprimées, permettant ainsi le développement d’un marché de l’assurance privée. Cette transition permet d’éviter que les agriculteurs se retrouvent sans assurance parce que la transition est trop rapide. En effet, le secteur n’est pas encore suffisamment familiarisé avec les assurances intempéries privées.

Pour inciter les agriculteurs à souscrire une assurance intempéries privée, la prime leur sera remboursée à hauteur de 65 % au maximum pendant les premières années.

Paiement plus rapide après un sinistre

Malgré le coût supplémentaire de cette assurance complémentaire, l’agriculteur y trouve aussi des avantages. En tant que fonds d’urgence, le Fonds des Calamités ne couvre qu’une partie limitée du dommage subi. En raison des tracasseries administratives, les victimes devaient souvent attendre deux à trois ans avant d’obtenir une éventuelle indemnisation. L’assurance privée constituera un progrès considérable à cet égard.

Nouveauté : des assurances liées à l’index sur la base de statistiques

Le secteur flamand de l’agriculture et des assurances se concentre souvent sur les ‘polices grêle’ ou ‘assurances intempéries globales’. Le nouveau régime de subventions se concentre également sur cette interprétation des assurances dommages classiques. Lors d’un sinistre éventuel, un expert est envoyé sur place pour estimer les dommages réels.

Vanbreda dispose d’une alternative sous la forme d’une assurance paramétrique. Dans ce cas, un éventuel déficit de production est simplement déterminé au moyen de statistiques convenues au préalable, souvent indépendamment de la cause sous-jacente du sinistre.

En raison de l’évolution technologique récente, ces produits connaissent un succès croissant. Ils offrent souvent plus d’avantages que les assurances dommages classiques : garanties plus larges, règlement accéléré des sinistres (et moins de discussions), transparence, couverture globale, etc.

En outre, pour les membres d’organisations de producteurs reconnues dans le secteur des fruits et légumes, l’Union européenne subventionne les primes à concurrence de 50 %.

Solutions d'assurance fondées sur les données

Vanbreda est en contact avec différents assureurs qui peuvent offrir au secteur agricole flamand des solutions ciblées dans le cadre d’une solution d’assurance fondée sur des données. En augmentant l’offre, nous créons un impact positif sur les primes demandées.

En tant que courtier, nous pouvons donc offrir au secteur une valeur ajoutée considérable. Grâce à une analyse ciblée, nous recherchons le bon produit d’assurance auprès du bon assureur au prix le plus bas possible.

Ronny Kamermans

Nous sommes là pour vous.

Vous souhaitez recevoir des conseils personnalisés pour votre entreprise ? Vous êtes intéressé par une offre ?
Pour plus d’informations, veuillez nous contacter au numéro de téléphone +32 471 12 80 72 ou par e-mail : propertyservices@vanbreda.be.

Inscrivez-vous à notre newsletter.