L'assurance rappel et contamination guidera votre entreprise alimentaire en cas de crise de contamination

De plus en plus d'entreprises alimentaires souscrivent une assurance contamination spécialisée en plus de l'assurance rappel classique afin de se protéger contre les conséquences financières et autres conséquences dommageables d'une contamination et/ou d'un rappel de produit. « Au sein de Vanbreda Risk & Benefits, nous avons constaté une augmentation de 15 % du nombre de polices au cours de l'année écoulée », déclare Frederik De Groote, Deputy Director chez Vanbreda et expert en risques de contamination. Après tout, les dommages dus à une contamination peuvent facilement coûter plus de 250 000 euros à votre entreprise et nuire gravement à votre réputation.

L’assurance rappel et contamination guidera votre entreprise alimentaire en cas de crise de contamination

Les entreprises alimentaires prennent de nombreuses mesures pour garantir la qualité et la sécurité de leurs produits. Pourtant, aucune entreprise alimentaire n’est totalement à l’abri d’une crise de contamination. Une pièce de machine qui tombe dans un lot de production, un mauvais nettoyage d’une machine ou un ajustement du processus de production entraînant une contamination : cela pourrait arriver à n’importe quelle entreprise alimentaire. Une assurance rappel et contamination protège les entreprises alimentaires contre les coûts élevés qu’une crise de contamination ou une action de rappel peut entraîner. Une erreur ou une imprécision d’un travailleur, une erreur d’un fournisseur… une crise alimentaire n’est jamais loin.

Une croissance de 15% de la demande en assurances rappel et contamination

Chaque année, la demande en assurances rappel et contamination chez Vanbreda Risk & Benefits augmente. Frederik De Groote, Deputy Director chez Vanbreda et expert en risques de contamination : « Cette augmentation est principalement imputable à la forte tendance à recourir à des matières premières fournies par des tiers. ». L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) impose des normes de qualité et de sécurité auxquelles les produits alimentaires doivent répondre. La norme de qualité d’une des matières premières est-elle dépassée ? Cela peut conduire à un blocage complet de la chaîne de production et à la récupération de produits déjà vendus au supermarché ou aux consommateurs finaux. Cela peut avoir un énorme impact financier, mais aussi affecter la continuité de votre entreprise. »

Depuis la crise du coronavirus, cependant, l’augmentation est encore plus marquée : l’année dernière, la souscription de ce type de police a augmenté de 15 % chez Vanbreda par rapport à 2019. « La pandémie n’a pas eu d’impact sur la demande de matières premières ou de fournisseurs dans le secteur alimentaire. Au contraire, la crise du coronavirus incite les entreprises alimentaires à s’adresser à de nouveaux fournisseurs. Cela entraîne de nouveaux risques, contre lesquels les entreprises veulent se protéger. »

Les entreprises craignent également davantage les atteintes à leur réputation qui peuvent accompagner un incident alimentaire. « La couverture négative d’un produit sur les réseaux sociaux atteint des milliers de consommateurs potentiels à une vitesse record. L’image de l’entreprise peut s’en trouver sérieusement entachée. De plus, gagner la confiance du consommateur à nouveau n’est pas chose aisée. »

Les dommages dus à une contamination vont au-delà de la responsabilité du produit

Une assurance contamination prend en charge le coût du retrait des produits rappelés des rayons des magasins ou du domicile des consommateurs, leur destruction et leur remplacement par des produits équivalents. Mais elle prend également en compte la perte de marge brute de votre entreprise, les frais engagés pour restaurer l’image de votre entreprise auprès des consommateurs et des distributeurs de produits, les frais d’analyses, les honoraires d’experts, etc. La couverture est simple : la police intervient si la contamination représente un danger pour la santé publique et/ou s’il y a un blocage par les autorités.

Frederik De Groote : « Le coût total d’un incident de contamination peut facilement dépasser 250 000 euros. Une police traditionnelle de responsabilité produit ne suffit pas à cet égard. D’ailleurs, elle ne couvre également que les dommages causés aux tiers par l’entreprise elle-même. Les pertes d’exploitation et les dommages aux tiers non directement causés par l’entreprise alimentaire ne sont pas remboursés. Une assurance rappel et contamination, en revanche, est spécifiquement adaptée aux risques et aux conséquences auxquels les entreprises alimentaires sont confrontées en cas d’incident de ce type et offre donc une couverture à cet égard. »

Besoin de prévention et de filet de sécurité financier

Pour la plupart des entreprises de l’industrie alimentaire, un plan de rappel et de contamination fait déjà partie intégrante de la gestion opérationnelle. En cas de dommages dus à la contamination, vous pouvez donc vous appuyer sur une répartition claire des tâches lors du rappel des marchandises contaminées. Frederik De Groote : « De nombreuses entreprises prennent également des mesures préventives supplémentaires pour rendre leur entreprise plus résistante aux dommages dus à la contamination. Par exemple, elles effectuent des contrôles internes sur les matières premières entrantes et les produits finis. En tant que courtier et consultant en risques, nous pouvons également aider nos clients à cet égard. Grâce à des benchmarks et à l’intelligence artificielle basés sur les données relatives aux sinistres des nombreuses entreprises alimentaires de notre portefeuille, nous pouvons détecter de manière proactive les risques dans ce secteur et apporter des solutions. »

Toutefois, le risque de contamination demeure. « Afin d’éviter qu’une entreprise, en cas de crise de contamination, doive payer pour les conséquences financières et autres conséquences dommageables, de plus en plus d’entreprises de l’industrie alimentaire souscrivent une assurance rappel et contamination. Lorsqu’un incident se produit, cette police fournit les outils et les ressources nécessaires pour y faire face et s’en sortir. »

Frederik De Groote

Plus d'informations?

Vous souhaitez recevoir nos conseils ? Ou êtes-vous intéressé par une police rappel et contamination adaptée à votre entreprise de l’industrie alimentaire ? Notre collègue Frederik De Groote se fera un plaisir de vous aider via frederik.degroote@vanbreda.be.

Inscrivez-vous à notre newsletter.