Les accidents sur le chemin du travail en augmentation et plus graves

Accidents sur le chemin du travail: ils se produisent tous les jours et ont des conséquences toujours plus graves. Mais au fait, pourquoi ce type d'accident est-il le seul en augmentation? Quel impact sur votre prime d'assurance? Et que pouvez-vous faire en tant qu'entreprise pour mieux protéger vos collaborateurs sur le chemin du travail? Dans cet article, vous trouverez des conseils qui vous permettront d'agir immédiatement.

Les accidents sur le chemin du travail en augmentation et plus graves

Évolution des accidents du travail en temps et gravité

L’Agence fédérale des risques professionnels (Fedris) indique dans la publication de son dernier rapport annuel que le nombre d’accidents du travail (AT) déclarés pendant la période 2002-2016 a baissé de manière spectaculaire. En 2002, on comptait encore 204 879 accidents, tandis que ce nombre avait baissé à 142 229 en 2016 (voir graphique). Cette tendance positive est principalement due à une baisse des accidents sur le lieu de travail et ne provient, malheureusement, pas des accidents sur le chemin du travail (ACT). En effet, ce type d’accidents est plutôt resté constant et a même légèrement augmenté: de 20 627 en 2002 à 22 347 en 2016.

En outre, la gravité des accidents sur le chemin du travail est importante, surtout comparée aux accidents sur le lieu de travail:

  • En 2016, nous recensons 110 accidents du travail mortels, dont 42 sur le chemin du travail.
  • Nous constatons que le nombre d’accidents entraînant une incapacité de travail permanente en 2016 était 2,1% plus élevé sur le chemin du travail: 12% contre 9,9%. Le risque d’accident plus grave sur le chemin du travail est également sensiblement plus élevé que sur le lieu de travail.
  • Le nombre d’accidents entraînant une incapacité de travail temporaire court proportionnellement parallèle dans les deux catégories. La durée de l’incapacité est toutefois significativement plus longue pour les accidents sur le chemin du travail. En 2016, 4,7% des accidents sur le chemin du travail ont entraîné une incapacité de travail temporaire supérieure à 3 mois. Pour les accidents sur le lieu de travail, ce pourcentage était de 4%.

Prévention sur le lieu de travail versus chemin du travail

La prévention joue un rôle majeur dans la limitation du nombre d’accidents, ainsi que pour le degré de gravité de ces accidents. Nous constatons ici une distinction claire entre les accidents sur le lieu de travail et sur le chemin du travail. La plupart des entreprises se concentrent depuis longtemps déjà, en étroite concertation avec Vanbreda et l’assureur, sur la prévention sur le lieu de travail. Ces investissements portent leurs fruits : le nombre d’accidents sur le lieu de travail a diminué de 35 % pendant la période 2002-2016 et les conséquences de ce type d’accidents sont généralement moins graves désormais.

Au cours de cette même période, le nombre d’accidents sur le chemin du travail est plutôt resté constant et a même légèrement augmenté. La raison, c’est que le manque d’efforts sur la prévention sur le chemin du travail. Il faut donc se rattraper. Les pouvoirs publics mettent en place depuis plusieurs années des campagnes de sensibilisation le long des autoroutes. Toutefois, il est également conseillé aux entreprises d’investir dans la sécurité de leurs collaborateurs, tant d’un aspect humain que financier. En effet, toute incapacité de travail temporaire ou permanente ou tout accident mortel est non seulement déplorable, mais cela a également un impact majeur sur les statistiques de sinistralité de l’entreprise et, par conséquent, sur sa prime d’assurance.

Inversement, les entreprises qui ont de bons résultats en matière de prévention bénéficient d’un tarif moins élevé pour leur assurance accidents du travail. Les assureurs tiennent compte du risque total au moment de déterminer la prime, donc tant les risques sur le lieu de travail que sur le chemin du travail. Les efforts en matière de prévention sur le chemin du travail sont donc très intéressants à cet égard. Les entreprises doivent ici tenir compte de tous les moyens de transport, et donc également des déplacements des usagers de la route vulnérables.

Point d'attention concernant les modes de transport alternatifs

Nous souhaitons attirer l’attention sur les déplacements domicile-lieu de travail à vélo. Le gouvernement flamand planche sur un nouveau plan de mobilité pour la Flandre, qui met l’accent notamment sur les modes de transport alternatifs, tels que les transports publics et le vélo. Les entreprises en font la promotion principalement pour répondre à la problématique des files et des places de parking et pour accentuer l’importance de la santé auprès des collaborateurs. Les pouvoirs publics soutiennent ces initiatives, notamment en subventionnant l’achat et l’usage du vélo.

Il y a cependant un point d’attention important concernant l’investissement massif sur le vélo. Des analyses récentes auprès de nos clients montrent que le nombre d’accidents de vélo sur le chemin du travail a grimpé en flèche. L’assureur KBC constate également cette évolution alarmante et indique que les accidents de vélo au cours du premier trimestre de 2017 ont, pour la première fois, représenté plus de la moitié de leurs accidents sur le chemin du travail. En outre, l’usage de vélos électriques pour les déplacements domicile-lieu de travail en Belgique gagne en popularité. Cela se traduit par des accidents sur le chemin du travail plus graves qu’avec un vélo classique, non motorisé. Les entreprises qui misent donc sur le vélo doivent prendre les mesures de prévention et de sécurité nécessaires.

Mesures de prévention pour votre entreprise

Vanbreda élabore pour chaque client des mesures de prévention à la mesure de l’entreprise. À cet effet, nous répertorions les points névralgiques et dressons un plan d’action concret. Lors de l’élaboration de mesures de prévention pour les accidents sur le chemin du travail, nous pouvons en outre effectuer une analyse croisée entre les accidents du travail et les accidents de voiture.

De petits efforts en matière de prévention peuvent déjà faire la différence. Ainsi, en tant qu’entreprise, vous pouvez distribuer des gilets fluo et des casques de vélo aux collaborateurs qui se rendent sur leur lieu de travail à vélo. À l’instar de l’entretien des voitures de société, vous pouvez également mettre en place une révision annuelle des vélos. Parallèlement, dans certaines entreprises, nous assistons à l’émergence d’une communauté de cyclistes qui se tiennent informés, via une plateforme en ligne, des conditions de circulation.

Nous sommes là pour vous.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter au numéro + 32 3 217 54 07 ou par e-mail à AccHealth@vanbreda.be.

Inscrivez-vous à notre newsletter.