Comment gérer l'incapacité de travail et l'absentéisme en tant qu'employeur

Il est intéressant pour chaque employeur de prendre le temps d'analyser l'incapacité de travail et l'absentéisme. Des chiffres concrets révèlent qu'environ 1 % des travailleurs se trouvent en situation d'absence de longue durée pour cause de maladie, tandis que 4 % se portent de temps à autre malades pour de courtes durées. Ils ressentent parfois des douleurs, mais ne s'absentent jamais plus d'un mois.

Comment gérer l’incapacité de travail et l’absentéisme en tant qu’employeur

Une assurance revenu garanti n’est en rien une nouveauté. Lorsqu’un travailleur est confronté à un coup dur, il peut s’appuyer sur celle-ci. Personne n’est à l’abri d’un accident, d’une maladie ou d’un trouble mental. Par ailleurs, une allocation de la mutualité atteignant au maximum 60 % du salaire brut mensuel plafonné (3 705,73 EUR au 01/09/2018), les travailleurs en maladie de longue durée rencontrent souvent des difficultés financières.

Une assurance revenu garanti – parfois aussi appelée assurance incapacité de travail – comble partiellement ce fossé avec le salaire mensuel effectif. Pour la personne concernée, il s’agit déjà d’un souci en moins.

Augmentation du nombre de troubles psychiques

À la demande des employeurs, Vanbreda Risk & Benefits prend en charge la gestion administrative de ces polices collectives. En outre, nous souhaitons devenir un partenaire de choix dans la politique RH que mène une entreprise en matière d’incapacité de travail et d’absentéisme.

« Une police d’assurance ne permettra pas à elle seule de faire diminuer le nombre croissant de troubles psychiques », remarque Evelyne Lauwers, Business Manager Income Care. « Nous ne ciblons pas uniquement le moment où le risque se présente. Nous estimons que la prévention est tout aussi importante, et que lorsqu’un travailleur doit quand même s’absenter, il faut y remédier. Est-il par exemple souhaitable ou nécessaire de prévoir un travail adapté pour quelqu’un qui revient après une maladie de longue durée ? Il est possible d’intégrer cela à un plus grand ensemble de trajets de réintégration. »

Ces trajets sont ensuite repris par un partenaire. « Nous croyons qu’il est enrichissant de partager des expériences et de collaborer avec des partenaires. Cela permet à l’employeur de s’y retrouver plus facilement dans ce domaine. »

Cela ne fait aucun doute : en tant qu’employeur, vous êtes aux commandes. Plus de 70 % des employeurs témoignent d’un risque accru de défaillance. S’ils travaillent toujours, ils souffrent de douleurs qui pourront les mener à un absentéisme, à court ou long terme.

Approche subtile et active

Il n’est pas non plus conseillé de rester en touche et d’attendre que le problème se règle tout seul. Seule une approche subtile et active intégrée dans une politique RH stratégique pourra renverser la vapeur.

En mettant sur pied des initiatives qui feront disparaître leurs tracas, il est possible d’éviter que ces travailleurs atterrissent sur le banc de touche. La solution consiste à apporter une réponse adéquate à leurs troubles physiques ou mentaux persistants. En mettant les employeurs en contact avec des partenaires disposant des connaissances et expériences nécessaires, Vanbreda Risk & Benefits tente de contribuer à la mise en place d’une solution de prévention pour l’absentéisme (de longue durée).

Si l’on concluait autrefois un partenariat pour stimuler la réintégration des malades de longue durée, il s’agissait surtout de limiter le coût financier pour l’assureur.

Chez Vanbreda Risk & Benefits, nous sommes convaincus que cela fonctionne mieux si ce partenariat s’inscrit dans une approche de réintégration plus globale, qui doit être suivie par l’employeur et bénéficier d’une communication optimale entre l’employeur, le partenaire externe et Vanbreda.

Evelyne Lauwers

Nous sommes là pour vous.

Pour plus d’informations, contactez-nous au numéro 03 217 67 67 ou par e-mail à l’adresse info@vanbreda.be.

Inscrivez-vous à notre newsletter.