Réduire votre salaire brut en période de crise ? Attention aux pièges en cas d'incapacité de travail.

Durant la période actuelle de crise du coronavirus, bon nombre d'entrepreneurs réduisent leur rémunération brute dans le cadre des mesures gouvernementales. Au lieu de cela, ils optent pour des dividendes et des bonus de liquidation, avantageux sur le plan fiscal. Mais qu'advient-il si vous devenez inapte au travail et devez compter sur 80 % de votre salaire brut réduit ?

Réduire votre salaire brut en période de crise ? Attention aux pièges en cas d’incapacité de travail.

Koen Ausloos, administrateur délégué de Vanbreda Ausloos : « Ces derniers mois, nous remarquons dans l’optimisation fiscale des contrats une forte augmentation du nombre de clients qui réduisent leur salaire brut dans le cadre de la crise actuelle du coronavirus. »

« Aujourd’hui, avoir recours aux dividendes et aux bonus de liquidation est devenu plus intéressant qu’une rémunération classique, grâce aux mesures gouvernementales. »  « Cependant, ce choix peut avoir des conséquences négatives, par exemple en cas d’incapacité de travail », explique Koen Ausloos.

Incapacité de travail et gérant

Si vous avez souscrit une assurance revenu garanti, vous pourrez toucher un revenu de remplacement allant jusqu’à 80 % de votre rémunération brute en cas de période d’incapacité de travail. « Une première conséquence de la réduction de votre rémunération veut que vous réduisiez aussi immédiatement votre revenu de remplacement si vous n’êtes plus capable de travailler à cause d’une maladie ou d’un accident. » Ce n’est pas insurmontable pour une courte période mais, lorsqu’il est question d’absence à long terme, vous percevrez une allocation bien plus faible pendant toute la période.

Incapacité de travail et société

Lorsque le gérant ne peut pas travailler, l’impact sur la société sera également important. Autre conséquence possible : forte baisse du chiffre d’affaires en cas d’incapacité de travail de longue durée, car il n’est plus possible de facturer aux donneurs d’ordre.

Le risque de faillite augmente dans ce cas, et une assurance chiffre d’affaires peut servir de bouée de sauvetage.

Assurance chiffre d'affaires pour la société

Une assurance chiffre d’affaires fonctionne comme un revenu garanti* avec la société comme bénéficiaire. De cette manière, la société peut surmonter une période d’incapacité de travail. De ce fait, les engagements pris, comme la rémunération, les remboursements, les loyers… peuvent continuer à être payés.

L’assurance chiffre d’affaires ne lie pas à la limite fiscale de 80 % de la rémunération brute. Il est possible d’assurer jusqu’à 60 % du chiffre d’affaires (facturation annuelle à vos donneurs d’ordre). De plus, cette assurance est entièrement déductible fiscalement.

Conclusion

Réduire le salaire brut en périodes de crise peut soulager la société, mais il faut garder à l’esprit qu’en cas d’incapacité de travail de longue durée, les conséquences peuvent avoir un sérieux impact sur la survie de l’entreprise.

Une bonne assurance revenu garanti pour le gérant constitue un premier facteur de protection, de sorte que vous puissiez conserver jusqu’à 80 % de votre rémunération brute.

En outre, l’assurance chiffre d’affaires veille à ce que la société puisse respecter ses engagements.

Vous souhaitez plus d’informations ?

Vous souhaitez connaître les conditions et primes de notre assurance revenu garanti et/ou chiffre d’affaires ? Contactez-nous au numéro 03/217.67.53 ou à l’adresse jem@vanbreda.be.

 

 

*à partir de 1 500 EUR par an, un revenu de remplacement mensuel de 5 000 EUR peut être prévu pour la société.

Jesse Mertens

Inscrivez-vous à notre newsletter.