Une pension en toute insouciance avec un EIP ou une PLCI

Les pouvoirs publics veulent permettre aux indépendants de bénéficier d'une pension convenable grâce aux pensions complémentaires telles que l'EIP ou la PLCI. En effet, le montant de la pension légale actuelle accordée aux indépendants ne suffit généralement pas à maintenir leur niveau de vie au moment de la retraite.

Une pension en toute insouciance avec un EIP ou une PLCI

Depuis le 1er août 2016, la pension minimale des indépendants s’est en tous points alignée sur celle des travailleurs salariés, moyennant le respect de certaines conditions déterminées. Si cette mesure seule ne suffit pas à assurer un niveau de vie normal, elle constitue néanmoins un pas dans la bonne direction. Ce dispositif, conjugué aux plans de pension complémentaire fiscalement avantageux comme l’EIP ou la PLCI, laisse désormais entrevoir aux entrepreneurs des perspectives encourageantes en matière de pension convenable.

PLCI

La PLCI ou pension libre complémentaire pour indépendants permet aux indépendants de se constituer une pension privée fiscalement très avantageuse. Grâce à la PLCI, dont la prime peut grimper jusqu’à 3 127,24 euros (pour 2017), vous pouvez déduire de l’impôt des personnes physiques jusqu’à 8,17% de vos revenus professionnels plafonnés. Si vous souscrivez une PLCI sociale, c’est jusqu’à 9,40% de vos revenus professionnels plafonnés que vous pouvez faire valoir, avec cette fois une prime maximale de 3 598,05 euros (pour 2017).

Ce qui la rend si avantageuse ? Le fait que les primes versées soient déductibles en tant que cotisations sociales. Vous pouvez dès lors faire valoir ces primes, quelle que soit votre situation, même si vous optez pour le système des frais professionnels forfaitaires.

La prime étant déduite des revenus imposables, vous bénéficiez d’une économie d’impôt au taux marginal. La diminution des revenus professionnels entraîne par ailleurs la baisse des cotisations sociales dues.

En outre, l’impôt prélevé à la date d’échéance sur la PLCI bénéficie d’un régime très favorable, ce qui le rend encore plus avantageux fiscalement.

EIP

L’EIP ou engagement individuel de pension vous permet de vous constituer par le biais de votre société une pension fiscalement attrayante. En votre qualité de gérant ou d’administrateur, vous êtes le bénéficiaire direct de votre assurance taillée sur mesure, et déterminez donc vous-même la hauteur du capital, dans le respect de la règle fiscale des 80%.

Solution optimale pour se constituer une pension complémentaire, l’EIP se substitue ainsi au versement d’un dividende ou d’une augmentation de salaire. L’entreprise peut déduire l’EIP à titre de frais professionnels, tandis que vous, vous percevrez à l’échéance une pension imposée de manière avantageuse.

Votre pension complémentaire comme moyen de financer votre bien immobilier

Tant la PLCI que l’EIP vous permettent d’utiliser une avance sur le capital constitué afin d’acquérir, construire, rénover ou embellir un bien immobilier, qu’il s’agisse de l’achat d’une maison ou de l’aménagement du jardin, en passant par l’installation d’une nouvelle cuisine au placement de panneaux solaires.

N’est pas pas nécessairement visée la première ou l’unique habitation. Il peut même s’agir de biens immobiliers situés aux quatre coins de l’espace économique européen (E.E.E).

Financer votre projet immobilier au moyen d’une avance consentie sur votre pension extralégale constitue une alternative avantageuse au crédit hypothécaire : pas de frais d’évaluation ni de frais de dossier, pas de frais de notaire ou d’hypothèque, des modalités de remboursement souples, etc.

Vous pouvez utiliser 60 à 70% des réserves déjà constituées de votre EIP, et même jusqu’à plus de 90% de votre PLCI, et ce tout en investissant dans votre future pension.

Inscrivez-vous à notre newsletter.