Rappel de produits

Le rappel de quelque sept millions de véhicules a fait chuter de 86% les bénéfices de l’entreprise américaine General Motors. Évitez un tel cauchemar en souscrivant une clause élargie rappel de produits dans votre police responsabilité civile.

Une action de rappel, cela coûte toujours cher

Retirer un produit des rayons des magasins coûte extrêmement cher. Vos chiffres de vente s’effondrent, des articles de presse négatifs entachent votre réputation et vous perdez des contrats importants. En outre, votre assurance classique responsabilité civile (RC exploitation) ne couvre pas ces frais.

Une garantie rappel de produits prend en charge tous les frais liés à une action de rappel, y compris les frais payés par des tiers pour retirer votre produit du marché. Notez que cette couverture peut également être octroyée pour vos sites à l’étranger.

Le préjudice pour votre entreprise ne se limite pas aux frais de l’action de rappel. L’assurance intervient également pour, entre autres:

  • les frais de destruction et de remplacement (frais liés au remplacement des produits rappelés par des produits similaires);
  • les frais de redistribution;
  • les pertes d’exploitation (baisse du bénéfice);
  • les frais de réhabilitation (frais encourus pour la restauration de votre image auprès du consommateur et de vos fournisseurs, p. ex. campagnes de marketing);
  • les frais d’extorsion (rançon);
  • les honoraires de consultants et d’experts;
  • les frais d’analyse.

N’entachez pas votre réputation

Imaginez: votre entreprise livre du hachis de bœuf à une société qui produit de la sauce bolognaise. Cette sauce bolognaise se retrouve ensuite sur les pizzas d’une autre entreprise. Un consommateur qui achète cette pizza dans son supermarché de quartier est victime d’un malaise. Après enquête, il apparaît que la sauce bolognaise est contaminée. Toutes les pizzas sont retirées des rayons des magasins.

Votre entreprise est tenue pour responsable de toutes les conséquences dramatiques de cette situation. En contractant une assurance contamination séparée, le régime classique de la responsabilité civile (faute, dommages et lien causal) n’est plus d’application pour obtenir une couverture. Le dépassement d’une norme de santé publique suffit à justifier un rappel, quelle que soit l’origine du dommage.

Les assurances responsabilité civile classiques excluent certains tableaux cliniques (listériose, salmonellose, etc.). L’assurance contamination, pour sa part, couvre ces maladies.

Nous sommes là pour vous.

Inscrivez-vous à notre newsletter.